localisation deluzDeluz est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

 

Deluz est une commune membre de la communauté d’agglomération de Besançon. Elle se situe au nord-est à une dizaine de kilomètres de la préfecture, en amont du Doubs. Le village se situe au fond d’une vallée où passe une voie ferrée et un réseau routier et un véloroute. La route nationale 83 route départementale à ce jour RD683 a été construite sur le plateau dominant au nord.

Les rives qui longent le canal Rhin-Rhône, creusé au XIXe siècle.

De grands travaux (chemin de fer, creusement du canal Monsieur) entrepris au 19e siècle ont mis à jour un cimetière mérovingien, une sépulture gallo-romaine et des armes.

En 1879, la plus importante papeterie de Franche-Comté fonctionnait à Deluz, 450 ouvriers y travaillaient.

La chapelle de Montoille, édifiée sur la colline du même nom par l’abbé Manet en 1872 relève d’une curieuse histoire.
L’abbé avait fait le voeu de la construire si tous les enfants du pays partis à la guerre de 1870 revenaient sains et saufs… ce qui fut le cas. La chapelle est entretenue avec soin par quelques bénévoles du village.

Le lavoir (1835) et l’église (1736). Les murs et le mobilier de cette dernière sont inscrits à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1985. Il s’agit d’une église rurale dite à « clocher-porche », couverte d’un dôme à l’impérial comtois recouvert de tuiles vernissées.

 D’OU VIENT CE NOM ?

Parmi plusieurs hypothèses expliquant l’origine de Deluz, la plus appropriée est empruntée à la langue celtique. La préposition « de » en celtique signifie « près » en français, tandis que « luz » est traduit par « eaux », donnant très exactement Deluz : près des eaux. Une dominante qui relate parfaitement la situation du village, situé en bordure du Doubs. S’il s’étendait jadis dans les zones les plus basses du territoire, il s’élance désormais à l’assaut des collines autrefois occupées par la vigne. Une configuration qui favorise les beaux points de vue tels ceux de la « Roche Blanche » et du « Château Loriot ».

Delu en 1250 ; Delui en 1275 ; Deluz depuis la fin du xive siècle.